Evolutions annuelles des niveaux régionaux

Année 2007

En sortie de recharge   hivernale 2006-2007, les niveaux des nappes étaient supérieurs ou égaux à la moyenne saisonnière.

La baisse des niveaux, qui a commencé mi-mars, a été stoppée par des recharges habituellement absentes en étiage (juin-juillet-août). En sortie d’été, les réserves souterraines présentaient un état de remplissage exceptionnel. Ensuite, la vidange a repris son cours début septembre.

Les pluies efficaces n’ont repris que mi-novembre provoquant une remontée tardive des nappes constatée habituellement début octobre et donc des niveaux inférieurs aux moyennes saisonnières pour les deux derniers mois de l’année.

Année 2008

En sortie de recharge   hivernale 2007-2008, normale en pluie mais saccadée, les niveaux des nappes étaient égaux à la moyenne saisonnière.

Les nappes qui connaissent une baisse de niveau à partir de début avril se sont rechargées fin mai et en septembre 2008. Cette situation inhabituelle s’est traduite, sur deux départements (Finistère et Morbihan), par un état de remplissage supérieur à la moyenne en sortie d’été 2008. La vidange a repris son cours mi-septembre.

Les pluies efficaces de recharge   hivernale sont intervenues mi-novembre provoquant une remontée tardive des nappes, elle commence habituellement début octobre. Malgré cela, les niveaux étaient supérieurs ou égaux à la moyenne saisonnière pour les deux derniers mois de l’année.

Année 2009

En sortie de recharge   hivernale 2008-2009, proche de la normale en pluie mais saccadée (au rythme des excédents et déficits de pluie), les niveaux des nappes étaient égaux ou inférieurs à la moyenne saisonnière.

Les nappes qui connaissaient une baisse de niveau à partir de mi-mars se sont rechargées localement et momentanément en avril, mai et juin 2009. Cette situation s’est traduite par un état de remplissage peu éloigné de la moyenne en sortie d’été 2009. La vidange s’est poursuivie suite à des mois de septembre-octobre déficitaires en pluie.

Les pluies efficaces de recharge   hivernale sont intervenues fin octobre provoquant une remontée rapide des nappes (novembre a été très pluvieux). En fin d’année 2009, les niveaux étaient soit proches de la moyenne saisonnière, soit supérieurs à cette moyenne notamment dans la moitié Ouest de la Bretagne.

Année 2010

En sortie de recharge   hivernale 2009-2010, au-dessus la normale en pluie, les niveaux des nappes étaient conformes à la moyenne saisonnière et parfois supérieurs (les pluies efficaces ont été irrégulières mais suffisantes).

Les nappes, qui connaissaient une baisse de niveau à partir de début avril, ne se sont quasiment pas rechargées en mai, juin, juillet et août 2010. Cette situation s’est traduite par un état de remplissage souvent inférieur aux moyennes saisonnières en sortie d’été 2010. La vidange s’est poursuivie suite à un mois de septembre déficitaire en pluie.

Les pluies efficaces de recharge   hivernale sont intervenues début octobre provoquant une remontée rapide des nappes (octobre et novembre ont été très pluvieux). A fin novembre 2010, les niveaux étaient majoritairement supérieurs à la moyenne saisonnière (notammment dans le Morbihan et le Finistère), mais également proches de cette moyenne (Ille-et-Vilaine et Côtes d’Armor).

Année 2011

En sortie de recharge   hivernale 2010-2011 (octobre 2010 – mars 2011), proche de la « normale » en pluie, les niveaux des nappes étaient conformes à la moyenne saisonnière et parfois inférieurs (les pluies efficaces ont été irrégulières et parfois insuffisantes).

Les nappes, qui connaissaient une baisse de niveau à partir de début mars, ne se sont quasiment pas rechargées en mai, juin, juillet et août 2011. Cette situation s’est traduite par un état de remplissage assez inférieur aux moyennes saisonnières en sortie d’été 2011. La vidange s’est poursuivie suite aux mois de septembre, octobre et novembre déficitaires en pluie.

Les pluies efficaces de recharge   hivernale sont intervenues tardivement fin novembre provoquant une remontée des nappes (décembre a été très pluvieux). A fin novembre 2011, les niveaux étaient encore très inférieurs à la moyenne saisonnière sur toute la région Bretagne.

Année 2012

La recharge   hivernale 2011-2012 (octobre 2011 – avril 2012) s’est caractérisée par une pluviométrie un peu en-dessous de la « normale », entrainant des interruptions momentannées de la recharge   des nappes entre janvier et mars. En sortie de recharge   et grâce aux pluies excédentaires d’avril, les niveaux des nappes étaient majoritairement proches des moyennes saisonnières.

Les nappes, qui ont connu une baisse de niveau à partir de mi-mai, ne se sont quasiment pas rechargées jusqu’à août 2012, malgré quelques interruptions locales et momentanées mi-juin, mi-juillet et mi-août. La vidange s’est poursuivie jusqu’à fin septembre.

Les pluies efficaces de la recharge   hivernale sont intervenues dès début octobre, provoquant une remontée des nappes (les mois de septembre à décembre 2012 ont été très pluvieux). A fin novembre 2012, les niveaux des nappes étaient conformes à la moyenne saisonnière sur toute la région Bretagne, voire localement supérieurs à la moyenne.

Année 2013

La recharge   hivernale 2012-2013 (octobre 2012 - avril 2013) s’est produite au rythme des excédents et déficits de pluie, avec une pluviométrie globale proche de la « normale » voire excédentaire. En sortie de recharge  , les niveaux des nappes étaient supérieurs ou proches de la moyenne saisonnière.

Les nappes, qui ont connu une baisse de niveau à partir de mi-avril, ne se sont quasiment pas rechargées jusqu’à fin août 2013, malgré quelques interruptions locales et momentanées en juin, juillet et août. Cette situation s’est traduite par un état de remplissage des nappes principalement proche ou inférieur aux moyennes saisonnières en sortie d’été 2013.

Les pluies efficaces de la recharge   hivernale sont intervenues mi-octobre, provoquant une stabilisation des niveaux puis une remontée des nappes depuis mi-novembre (les mois d’octobre et novembre 2013 ont été très pluvieux). A fin novembre 2013, les niveaux des nappes étaient majoritairement supérieurs ou proches des moyennes saisonnières.

Année 2014

La recharge   hivernale 2013-2014 (octobre 2013 - mars 2014) s’est produite au rythme des excédents et déficits de pluie, avec une pluviométrie globale proche de la « normale » voire excédentaire. En sortie de recharge  , les niveaux des nappes étaient supérieurs ou proches de la moyenne saisonnière.

Les nappes, qui ont connu une baisse de niveau à partir de début mars, ne se sont quasiment pas rechargées jusqu’à fin septembre 2014, malgré quelques interruptions locales et momentanées en mai et août. Cette situation s’est traduite par un état de remplissage des nappes principalement supérieur ou proche des moyennes saisonnières en sortie d’été 2014, grâce à une pluviométrie excédentaire durant l’année hydrologique (de septembre 2013 à août 2014).

Les pluies efficaces de la recharge   hivernale sont intervenues mi-octobre, provoquant une stabilisation des niveaux puis une remontée des nappes depuis début novembre (la pluviométrie a été excédentaire en novembre). A fin novembre 2014, les niveaux des nappes étaient majoritairement supérieurs aux moyennes saisonnières.

Année 2015

La recharge   hivernale 2014-2015 (octobre 2014 - mars 2015) s’est produite au rythme des excédents et déficits de pluie, avec une pluviométrie globale proche de la « normale ». En sortie de recharge  , les niveaux des nappes étaient proches de la moyenne saisonnière.

Les nappes, qui ont connu une baisse de niveau à partir de début mars, ne se sont quasiment pas rechargées jusqu’à fin mi-novembre 2015, malgré quelques interruptions locales et momentanées en mai, août et septembre. Cette situation s’est traduite par un état de remplissage des nappes principalement proche ou supérieur aux moyennes saisonnières en sortie d’été 2015 (cf. carte d’état des niveaux d’eaux souterraines   de la Bretagne à fin septembre 2015), grâce à une pluviométrie proche de la normale durant l’année hydrologique (de septembre 2014 à août 2015).

Les pluies efficaces de la recharge   hivernale ne sont intervenues que mi-novembre, provoquant une remontée tardive des nappes (la pluviométrie a été fortement déficitaire en septembre et octobre). A fin novembre 2015, les niveaux des nappes étaient majoritairement inférieurs aux moyennes saisonnières.

Revenir en haut