Sectorisation des masses d’eau souterraine

Contexte et objectifs

Dans le cadre de l’élaboration du réseau de surveillance des masses d’eau souterraine du bassin Loire-Bretagne, conformément aux prescriptions de la Directive Cadre sur l’Eau  , une sectorisation des masses d’eau souterraine en unités homogènes (en termes de caractéristiques physiques et de pression exercée) a été réalisée par le BRGM en 2006, à la demande de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne (BRGM/RP-54830-FR).

L’objectif était de déterminer les points les plus représentatifs de la masse d’eau   pour l’établissement du réseau de surveillance des eaux souterraines  .

Cette analyse multicritères a été menée à partir de données relatives aux pressions (élevage et cultures d’après le recensement agricole de 2000) et aux écoulements (bassins versant de surface).

Données utilisées pour la sectorisation

Pour cela, différentes données ont été utilisées :

  • limites de masses d’eau souterraine de niveau 1 (c’est-à-dire à l’affleurement  ) ;
  • données d’occupation du sol (cultures et élevage) : utilisées dans le découpage des masses d’eau souterraine de niveau 1 afin d’identifier au sein de chaque masse d’eau   des zones représentatives des pressions qui s’y exercent ;
  • le type de masse d’eau   souterraine (alluvial, socle  , sédimentaire) : la plupart des masses d’eau souterraine bretonnes sont de type socle  . En domaine de socle  , on considère que les écoulements souterrains et superficiels sont très similaires, c’est pourquoi la sectorisation s’est appuyée sur les grandes zones hydrographiques (BD Carthage, 2003) en domaine de socle  .

Résultats

La sectorisation résulte du croisement de ces différentes données. Les secteurs d’une surface inférieure à 50 ha obtenus par ce traitement ont été rattachés au secteur adjacent (situé dans la même masse d’eau  ), avec lequel ils partagent la plus longue bordure.

Les masses d’eau de type socle   comportent un nombre plus important de secteurs (26 en moyenne) que les autres types de masses d’eau. Cependant, la surface moyenne des secteurs des masses d’eau de type socle   (6 492 ha) est supérieure à la surface moyenne des secteurs (5 948 ha).

La carte de sectorisation suivante a ainsi été obtenue à l’échelle du bassin Loire-Bretagne :

Extrait de la carte de sectorisation des masses d'eau souterraines du bassin Loire-Bretagne (BRGM/RP-54830-FR) -  voir en grand cette image"
Extrait de la carte de sectorisation des masses d’eau souterraines du bassin Loire-Bretagne (BRGM/RP-54830-FR)

En agrégeant les différentes catégories (cultures et élevage), on obtient la carte suivante :

Extrait de la carte de sectorisation des masses d'eau souterraines du bassin Loire-Bretagne - secteurs agrégés (BRGM/RP-54830-FR) -  voir en grand cette image"
Extrait de la carte de sectorisation des masses d’eau souterraines du bassin Loire-Bretagne - secteurs agrégés (BRGM/RP-54830-FR)

On observe la prédominance de la polyculture élevage en Bretagne.

Pour davantage d’informations sur la méthodologie utilisée pour la sectorisation des masses d’eau souterraines, consultez le rapport Elaboration du réseau de surveillance des masses d’eau souterraine en Loire-Bretagne (chapitre 3).

Revenir en haut

Cartes de vulnérabilité