La géothermie en Bretagne

Géothermie très basse énergie

En Bretagne, la majorité des installations géothermiques utilisent la géothermie très basse énergie (TBE). Elle est définie par l’exploitation d’une ressource présentant une température inférieure à 30°C, qui ne permet pas, dans la plupart des cas, une utilisation directe de la chaleur par simple échange. Elle nécessite donc la mise en œuvre de pompes à chaleur qui prélèvent cette énergie à basse température pour l’augmenter à une température suffisante pour le chauffage d’habitations par exemple.

Cette opération requiert un peu d’énergie électrique et l’utilisation d’un fluide frigorigène dont le changement d’état (vapeur ou liquide) permet de transférer les calories captées dans le sous-sol vers les logements.

La géothermie très basse énergie concerne l’exploitation de deux types de ressources :

  • l’énergie naturellement présente dans le sous-sol à quelques dizaines (voire des centaines) de mètres
  • et dans les aquifères qui s’y trouvent. En Bretagne et dans les autres régions de socle  , on trouve en surface une zone altérée qui contient de l’eau.

En France, la température moyenne au niveau du sol est en général de 10 à 14°C et au fur et à mesure que l’on s’enfonce dans le sous-sol, celle-ci augmente en moyenne de 4°C tous les 100 m (gradient géothermal).

Les techniques de capture de la chaleur emmagasinée dans le sol seront adaptées en fonction des besoins thermiques et des types de terrains rencontrés. Des forages sont généralement réalisés mais ils ne nécessitent pas de pompage et de prélèvements d’eau souterraine (circulation d’un fluide caloporteur).

Le concept de géothermie très basse énergie recouvre des applications qui vont du chauffage de maisons individuelles jusqu’au chauffage par réseau de chaleur. Ce type de géothermie se montre particulièrement adapté au chauffage de logements collectifs ou de locaux du secteur tertiaire (hôpitaux, administration, centres commerciaux…).

Pour davantage d’informations, vous pouvez consulter :

Développement de la géothermie en Bretagne

Depuis le début des années 2000, on constate une très forte augmentation des déclarations de forages destinés à la géothermie (en rouge sur le graphique).

Evolution des déclarations de forages en Bretagne (1973-2013)"
Evolution des déclarations de forages en Bretagne (1973-2013)

Actuellement, ils représentent environ 70% des forages déclarés chaque année en Bretagne (alors qu’ils n’en représentaient que 1% en 2002). En janvier 2014, on compte plus de 9 400 forages de géothermie déclarés sur l’ensemble de la région Bretagne.

Localisation des forages de géothermie très basse énergie référencés en BSS en Bretagne (BRGM, juin 2012)"
Localisation des forages de géothermie très basse énergie référencés en BSS en Bretagne (BRGM, juin 2012)

Revenir en haut

Géothermie