Etat qualitatif DCE des eaux souterraines

Etat chimique actuel (2017)

L’évaluation de l’état chimique des masses d’eau souterraine est définie par la Directive Cadre sur l’Eau 2000/60/CE (DCE) et sa directive fille « eaux souterraines » 2006/118/CE.

La méthode d’évaluation de l’état chimique employée repose principalement sur la comparaison entre une concentration moyenne calculée et la valeur seuil définie au niveau européen ou au niveau national. Les masses d’eau souterraines sont les unités d’évaluation de l’état. Cette évaluation conduit à une carte d’état chimique spatialisée, avec deux états possibles : bon état (en vert) ou état médiocre (en rouge).

L’état chimique d’une eau souterraine est considéré comme bon :

  • lorsque les concentrations en polluants dues aux activités humaines :
    • ne dépassent pas les normes définies au niveau national ou européen
    • n’empêchent pas d’atteindre les objectifs fixés pour les eaux de surface et les écosystèmes terrestres alimentés par cette masse d’eau   souterraine
    • n’empêchent pas d’atteindre les objectifs liés aux zones protégées (zones de captage   d’eau pour la consommation humaine)
  • lorsqu’il n’est constaté aucune intrusion d’eau salée « ou autre » due aux activités humaines.

L’état chimique actuel (2017) des masses d’eau souterraines de Bretagne est le suivant :

État chimique 2017 des masses d’eaux souterraines bretonnes

En 2017, 64% des masses d’eau souterraines du bassin Loire-Bretagne sont classées en bon état chimique (nitrates  , ammonium, pesticides, plomb, cadmium, mercure, arsenic, …). Les autres masses d’eau sont dégradées à cause des nitrates   et/ou des pesticides.
En Bretagne, 16 des 26 masses d’eau souterraines situées sur le bassin Loire-Bretagne (62 %) sont en bon état chimique. 9 masses d’eau sont déclassés pour des problèmes de nitrates   et une (Léon) pour des problèmes de nitrates   et de pesticides.

A titre de comparaison, l’état chimique 2013 des masses d’eau souterraines de Bretagne était le suivant :

Etat chimique 2013 des masses d’eau souterraines bretonnes

En 2013, 68% des masses d’eau souterraines du bassin Loire-Bretagne et 60% des masses d’eau souterraines bretonnes étaient classées en bon état chimique.
.

Objectifs d’état chimique

Le SDAGE du bassin Loire-Bretagne 2016-2021 fixe des objectifs d’état chimique pour les masses d’eau souterraines :

  • soit la masse d’eau   a un objectif d’atteinte du bon état en 2015 (15 masses d’eau souterraines concernées en Bretagne),
  • soit cet objectif est reporté à 2021 ou 2027 (11 masses d’eau souterraines concernées en Bretagne).
Objectif d’état chimique des masses d’eau souterraines du bassin Loire-Bretagne (source : AELB)

En prenant également en compte les objectifs d’état quantitatif des masses d’eau souterraine (objectif de bon état quantitatif en 2015 pour toutes les masses d’eau souterraine bretonnes - voir Etat quantitatif des eaux souterraines), on obtient la carte d’objectif d’état global suivante :

Objectif d’état global des masses d’eau souterraines (source : AELB)

Une carte dynamique des objectifs d’état (chimique, quantitatif et global) pour les masses d’eau souterraine, réalisée par l’Agence de l’eau Loire-Bretagne est disponible : Accéder à la carte dynamique.

Pour davantage d’informations :

Revenir en haut

Etat DCE