Paramètres hydrodynamiques en Bretagne

En Bretagne, plusieurs points d’eau souterraine recensés dans la BSS sont associés à des rapports papiers relatifs à des essais par pompage. Ces essais ont permis d’obtenir des valeurs locales de paramètres hydrodynamiques (transmissivité, perméabilité   et coefficient d’emmagasinement) qui caractérisent les aquifères bretons. Ces paramètres permettent de comparer la productivité des différentes formations géologiques bretonnes (vitesse de circulation des eaux souterraines  , et capacité de stockage de l’eau dans la roche).

De 2014 à 2015 sur la région Bretagne, le BRGM a recherché puis saisi : (i) environ 190 valeurs de transmissivité horizontale en milieu saturé et (ii) environ 60 valeurs de coefficient d’emmagasinement dans la base de données relative aux informations sur les eaux souterraines  , appelée « BSS-Eau ». Ces données sont consultables dans l’Espace cartographique du SIGES Bretagne (Couche « Données pompages d’essai (BSS Eau) »).

La répartition par département des valeurs recensées est présentée sur la figure ci-dessous.

Répartition des paramètres hydrodynamiques recensés par département"
Répartition des paramètres hydrodynamiques recensés par département

A l’échelle de la Bretagne, les transmissivités sont très hétérogènes et les valeurs extrêmes recensées à l’issue de cet inventaire sont : 2,7.10-6 m2/s dans le Granite de Koad Loc’h (commune de Saint-Thurien au Sud-Est du Finistère) et 9,72.10-2 m2/s dans les faluns   d’âge Miocène (commune de Landujan à l’Ouest de l’Ille-et-Vilaine).

Pour les coefficients d’emmagasinement, ils sont également très hétérogènes et compris entre 2,87.10-7 (orthogneiss sur la commune de Fouesnant au Sud du Finistère) et 0,10 (micaschistes sur la commune de Guidel au Sud-Est du Morbihan).

Derrière ces valeurs se cache une disparité liée à la nature de la roche, selon qu’elle appartient à une formation sédimentaire ou à une formation de socle  . Les roches sédimentaires ont des perméabilités beaucoup plus élevées (10-5 à 10-3 m/s) que les roches de socle   (10-8 à 10-5 m/s) en raison de leur plus grande porosité liée à la nature de la roche (sables, faluns   et calcaires).

Le tableau ci-dessous mentionne, par nature lithologique et par formation géologique, les gammes de valeurs de perméabilité   recensées à l’issue de cet inventaire.

Gammes de valeurs de perméabilité   par nature lithologique
Natures lithologiquesGammes de valeurs de perméabilité   (en m/s)
Formations sédimentaires Sables du Pliocène 4.10-4 à 3.10-3
Faluns   du Miocène 3.10-5 à 9.10-3
Calcaires Oligocène 8.10-5 à 4.10-3
Formations de socle   Granites et gneiss 7.10-8 à 3.10-4
Grès et quartzites 2.10-7 à 1.10-5
Schistes 8.10-8 à 6.10-5

Pour davantage d’informations sur les paramètres hydrodynamiques, consultez :

Revenir en haut

Notions d’hydrogéologie