Eau de surface/eau souterraine

Description

En Bretagne, l’alimentation en eau potable   est assurée à 20% seulement par les eaux souterraines  , les 80% restants étant issus des eaux superficielles (cours d’eau et retenues), à l’inverse du reste du territoire national. Il faut noter que ce pourcentage varie selon les départements bretons, en fonction de la nature géologique des terrains et de leur productivité.

Normes

Un des principaux objectifs de la réglementation sanitaire pour les eaux destinées à la consommation humaine est l’établissement d’exigences de qualité qui se déclinent sous deux formes :

  • les limites de qualité, c’est à dire des valeurs de concentrations maximales admissibles concernant les différents paramètres physico-chimiques, chimiques et microbiologiques susceptibles de générer des effets sur la santé ;
  • les références de qualité qui concernent des substances sans incidence directe sur la santé mais pouvant mettre en évidence un dysfonctionnement des usines de production d’eau potable ou provoquer des désagréments pour le consommateur.

Les valeurs-seuils fixées par la réglementation pour l’eau du robinet sont indiquées en annexe I de l’arrêté du 11 janvier 2007, relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la consommation humaine.

Captages prioritaires Grenelle

Une liste de 507 captages parmi les plus menacés par les pollutions diffuses, notamment les nitrates   et les produits phytosanitaires, correspondant à 856 ouvrages de prélèvement, a été établie en 2009.

Répartis sur toute la France, ces 507 captages ont été identifiés suivant un processus de concertation locale, notamment avec les services déconcentrés des trois ministères, sur la base de trois critères : l’état de la ressource vis-à-vis des pollutions par les nitrates   ou les pesticides ; le caractère stratégique de la ressource au vu de la population desservie, enfin la volonté de reconquérir certains captages abandonnés. Le dispositif de protection qui sera appliqué sur ces 507 captages est principalement celui des « zones soumises aux contraintes environnementales » (ZSCE), issu de l’article 21 de la loi sur l’eau et les milieux aquatiques.

Il s’agit, pour chaque captage  , d’arrêter la zone de protection de l’aire d’alimentation du captage   (AAC), sur la base d’un diagnostic territorial des pressions agricoles, puis le programme d’actions au plus tard à l’automne 2011, pour permettre la mise en place des mesures agro-environnementales d’ici mai 2012 (plan d’actions).

Source   : Ministère de l’Agriculture

En Bretagne, on compte 19 captages Grenelle dont 5 ouvrages souterrains :

Carte des captages prioritaires Grenelle -  PDF - 464.4 ko"
Carte des captages prioritaires Grenelle

Revenir en haut

Captages d’eau potable